Billet d’humeur | Naître Maman

Deux semaines de toi. Deux semaines maintenant que ma vie a complètement changé. Il aura fallu près de neuf mois pour te sentir contre moi même si je t’attendais, je t’espérais, depuis bien plus longtemps.

Je n’ai pas beaucoup parlé de ma grossesse. Non pas que l’envie me manquait mais quand un bonheur m’arrive, j’ai ce réflexe, cette superstition, de ne pas trop en parler. Et si c’était trop beau pour être vrai. Trop fragile. Précieux, à n’en pas douter.

« Félicitations! » et moi de dire merci du bout des lèvres, ne voulant m’y résoudre que lorsque j’aurai eu l’assurance que tu allais bien. C’est d’ailleurs la seule question que je n’ai eu de cesse de poser durant les heures qui ont précédées ton arrivée: est-ce qu’il va bien?

Ce fut long et extrêmement douloureux, je ne vais pas mentir. Mais t’entendre rugir comme un lion et savoir que tu allais bien a annihilé la douleur. Ta naissance a accompagné la mienne, je suis né maman avec toi.

Depuis ton arrivée, c’est tout une organisation à repenser, un équilibre à retrouver. Ton papa et moi apprenons à danser le tango à trois et à conjuguer aimer à l’inconditionnel.

Les pleurs à interpréter, les nuits incomplètes, les craintes, les conseils et chaque émerveillement que mes parents ont eu pour moi, je les comprends aujourd’hui.

J’analyse mon reflet dans le miroir. Mon corps porte les stigmates du mal de mère: mes muscles ont fondu, j’ai le regard cerné et les joues creuses. Sous mon pull ample je devine mon ventre flasque et strié. Maman lionne, maman zèbre. Mais une maman.

J’y vois aussi ma bague de fiançailles à une main et mon alliance à l’autre. Entre les deux, toi dans mes bras. À cet instant précis, je n’ai aucun doute: je suis la femme la plus heureuse et la plus riche du monde.

(À mon mari: ce n’est pas le bébé qui fait le couple, c’est le couple qui fait le bébé. 8 années de nous et 5 de mariage. Déjà. Seulement. Très bel anniversaire de mariage mon amour. Époux rêveur, un brin maladroit et soupe au lait mais aussi et surtout exceptionnel, attentionné et désormais aussi un merveilleux papa. Je t’aime)

Related posts

Votre avis m'intéresse!

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.